Calcul taux alcoolémie homme et femme

Pour un homme:

Taux pour homme = (V * t * 0,8) / (0,7 * m)

où :
V est le volume de boisson ingérée en ml,
t est le degré d’alcool en pourcentage, un verre de vin à 12°=12%,
0,8 est la densité de l’alcool (l’éthanol), c’est une constante,
0,7 est le coefficient de diffusion pour un homme,
m la masse de la personne en kg.

Le taux d’alcoolémie diminue d’environ 0,10g/L à 0,15g/L par heure.

ATTENTION: le taux d’alcoolémie devient maximum une demie heure après l’ingestion si vous êtes à jeun et 1h pour un repas.

Pour une femme:

Taux pour homme = (V * t * 0,8) / (0,6 * m)

où :
– V est le volume de boisson ingérée en ml,
– t est le degré d’alcool en pourcentage, un verre de vin à 12°=12%,
– 0,8 est la densité de l’alcool (l’éthanol), c’est une constante,
– 0,6 est le coefficient de diffusion pour une femme,
– m la masse de la personne en kg.

Le taux d’alcoolémie diminue d’environ 0,09g/L à 0,10g/L par heure.

ATTENTION: le taux d’alcoolémie devient maximum une heure après l’ingestion si vous êtes à jeun et 1h 30mn pour un repas.

 

Coquelourde des jardin – Lychnis coronaria

Botanique

Nom latin  : Lychnis coronaria
Famille  : Caryophyllacées
Origine  : Europe méridionale, Asie occidentale
Période de floraison : de juillet jusqu’à l’automne
Couleur des fleurs  :  pourpre, blanche
Type de plante : plante ornementale
Type de végétation : vivace à vie brève, bisannuelle
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 60 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -29°C
Exposition  :  ensoleillée à ombre partielle
Type de sol : pauvre et caillouteux, mais tolérant
Acidité du sol  : neutre à basique
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : massif, bouquet, terrains difficiles
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis

Généralités

Lychnis coronaria, la coquelourde des jardins, est une plante bisannuelle, ou vivace à vie brève de la famille des Caryophyllacées. Le genre Lychnis est proche des Silena, les silènes, la frontière entre ces deux genre étant parfois controversée.

Originaire de d’Europe, la coquelourde des jardins est une plante cultivée depuis des générations, offrant au jardinier une plante facile de culture et très belle, capable de s’implanter dans les sols les plus difficiles. Lychnis coronariaapporte un beau feuillage feutré gris pâle qui met admirablement en valeur sa floraison durable.

Description de la coquelourde des jardins

Lychnis coronaria est une plante de cycle bisannuelle. La première année, elle forme une rosette basale de 15 cm de hauteur, formée de nombreuse feuilles lancéolée, feutrées de gris-blanc. De plus, ce feuillage très décoratif est persistant en hiver. La seconde année, la coquelourde des jardins émet ses hampes florales raides en été et produit un large racème aux fleurs rondes et veloutées, plates et bien espacées, de couleurs pourpre pour la forme de base, couleur remarquablement mise en valeur par le feuillage blanchâtre. Les fleurs éclosent durant les mois d’été. Une fois fécondées par les insectes, les fleurs produisent une multitude de petites graines, qui s’éparpillent alentour dès que l’on effleure les tiges.

La forme blanche est très lumineuse, et tend à éclaircir encore l’effet du feuillage.

Culture de la coquelourde du jardin

Lychnis coronaria est une plante très facile de culture, idéale pour fleurir les coins de terre les plus incultes. Tolérant sur le type de sol, tant que celui-ci n’est pas trop acide, la coquelourde supporte un sol pauvre, sec, une situation très chaude et ensoleillée. Ce qui ne l’empêche pas de réussir en jardin plus riche et en ombre légère.

Pour implanter la coquelourde dans son jardin, rien ne vaut le semis. Mais la plante, notamment pour des variétés, peut-être transplantée au début du printemps et à la fin de l’été entre sa première et sa deuxième année. Une plante transplantée au moment de sa floraison, mourra aussitôt après la fin de la floraison. Cela peut être utile si vous désirez une variété particulière : il faut alors laisser venir les graines à maturité, et les ensemencer pour la pérenniser.

Comment semer la coquelourde ?

Semis surveillé. Pour des semis surveillés, Lychnis coronaria est semé en caissette en mai-juin. La germination se fait en moins de 2 semaines à 20°C. Les jeunes plantes sont repiquées au jardin en septembre, ou en mars.

Semis direct. La plante se multiplie très bien par semis direct, technique qui donne un meilleur résultat sur des zones sèches et incultes. Les graines se ressèment d’ailleurs abondamment par elles-mêmes si les conditions sont favorables. Une plante issue d’un semis directe est capable de survivre et de refleurir la troisième année. Il faut alors couper les hampes florales à l’automne.

Pour certain, la coquelourde des jardins semblera se ressemer trop abondamment. Les plantes en surplus, jeunes ou plus fortes s’arrachent très facilement en tirant dessus à la main. On peut toujours limiter l’ensemencement en coupant les hampes avant la maturité des graines. Cette propension à coloniser chaque recoin inculte la rend cependant précieuse, et donne une impression de naturel très agréable.

Espèces et variétés de Lychnis

15 à 20 espèces dans ce genre
Lychnis chalcedonica, la croix de Jérusalem
Lychnis alpina, espèce des Alpes de 15 cm de haut
Lychnis flos-cuculii, la silène à fleur de coucou
Lychnis coronaria ‘Alba’ aux fleurs blanc pur
Lychnis coronaria ’Oculata’ et ‘Angel Blush’ montrent des fleurs blanches maculées de rose pâle
Lychnis coronaria ‘Artropurpurea’ sont plus rouges
Lychnis coronaria ‘Hutchinson’s cream’, fleurs blanches sur feuillage panaché de crème

Aussi sur : http://nature.jardin.free.fr/vivace/ft_coquelourde.html

Conférence sur la multiplication des rosiers par Norbert Legros, résumé perso

Jusqu’au XVIIème siècle, il y avait au monde entre 7 à 17 rosiers différents seulement
Rosa Alba
Rosa Gallica
Rosa Provin (rosier officinal utilisé par les apothicaires)
Rosa Damascena (remontante)
Rosa Moschata (très parfumée tardive)

Sous l’Empire, Joséphine a donné l’intention et l’impulsion de la culture des roses
Elle a travaillé avec André Dupont, postier et collectionneur de roses
A la Malmaison il y eut ainsi environ 250 rosiers différents
Il y eut des inventaires de fait mais pas sur les rosiers donc nous n’en savons pas plus

– 1814 mort de Joséphine
– 1820 l’on répertoire alors 1700 rosiers différents dans le monde, se sont principalement des rosiers remontant sous forme d’hybridation entre la rose Gallica et les roses chinoises. Les roses de Thé remontantes.
– 1906 environ 11000 roses dont 10000 sont françaises (182 obtenteurs dans le monde dont 132 français)
– Aujourd’hui on peut considérer que nous avons entre 45 à 55000 roses différentes (avec ou sans certificat d’obtention végétal)

** BOUTURAGE **
AVRIL
– tiges herbacées faire bouture à la chaleur mais en gardant le pied humide
MAI à DECEMBRE
– sur tige de l’année de préférence avec Talon, en bouturage classique
Peut se faire en plein soleil en pleine terre

On peut aussi faire du bouturage de racines en laissant affleurer des racines en terre.

** GREFFE **
Porte greffe : églantier ou
ROSA CANINA (PH5 à 9) supporte la sécheresse et vivent assez longtemps
ROSA MULTIFLORA (sans épines pour culture en pots)

– Greffon : prendre un oeil au milieu car l’oeil sous une fleur sera florifère mais pas vigoureux et l’oeil en bas sera vigoureux mais peu florifère.

On peut mettre deux yeux par porte greffe pour une meilleure chance de réussite.

Au bout de 3 semaines on sait si cela a pris, donc soit c’est bon soit c’est raté, alors il faut couper le rafia car risque de trop serrer.

Si greffe en septembre (à oeil dormant) , en janvier on peut rabattre le porte greffe.
Pour déjà préformer le buisson on peut pincer lorsqu’on arrive à 4 feuilles

** HYBRIDATION **
La mère donne la tige et le feuillage
Le père donne la beauté de la rose
La couleur est donnée par les deux

ROSE MERE : enlever pétales et étamines mettre un petit sac en papier dessus
ROSE PERE : récupérer le pollen sur les étamines

Le lendemain enlever le sac plastique, le pistil est doit être un peu collant, saupoudrer alors avec le pollen des étamines du père

Mettre une étiquette, il n’est pas nécessaire de remettre le sac car la plante a tendance à privilégier la fécondation par un pollen externe.

L’hybridation se fait par temps sec avant le 15 juillet pour donner le temps au fruit de se développer et nous donner les graines

Ensuite récupérer les cynorhodons (en octobre souvent) mettre les graines au frigos 1 à 2 mois puis semer en janvier au froid dans une terre légère sableuse, levée en général début février.

 

Voilà pour le résumé de la conférence de Norbert Legros du 13 mars 2019 à Avranches.

Site : Fleurs et Jardins du Coutançais

Gaura (Fleur d’Isabelle Moulin)

Fiche technique

Type de plante : vivace
Dimensions : de 80 cm à 1,20 m
Semis : en terrine ou sous châssis entre mars et juin
Plantation : en godet, au printemps
Floraison : juin à octobre
Exposition : soleil
Sol : bien drainé
Arrosage : en période de sécheresse
Rusticité : – 20 °C

Conditions de culture

Cette plante se satisfait d’une terre ordinaire, même pauvre et sèche, à condition que l’eau s’en écoule très vite. Cette exigence respectée, elle résiste plutôt bien au froid (jusqu’à – 20 °C) et à la sécheresse. De croissance rapide, ses touffes légères s’élèvent jusqu’à 1 m. Elle a une durée de vie relativement brève, mais se ressème spontanément.

Entretien et autres soins

En saison, couper régulièrement les tiges défleuries. Laisser quelques unes monter à graines. En fin d’automne, rabattre les touffes à 10 cm du sol. La souche des gauras à fleurs roses doit être protégée en régions froides. Les gauras à fleurs blanches sont plus rustiques.

Strobilanthes dyerianus

Nom commun : Strobilante
Cycle :  Annuel

Température : 4°C –  33°C
Hauteur maximum : 145 cm
Largeur maximum : 110 cm

Strobilante (Strobilanthes dyerianus) – Floraison

Fleurit en été, mais les fleurs ne sont pas aussi voyantes que le feuillage. Les fleurs sont en forme d’entonnoirs, bilabiales et portent des capuchons.

Description

Prisé davantage pour son feuillage exotique que pour ses fleurs, cette surprenante plante a une belle forme évasée qui remplit parfaitement les pots. Se pare à l’automne de courtes pointes de fleurs bleu pâle de 3 cm en forme d’entonnoir. Apprécie les sols humides. Hauteur de 60 cm. Plante annuelle.

Croissance

Plantes vivaces feuillues ou conifères, ou arbustes à tige tendre. Nécessite une ombre partielle. Peut atteindre une taille d’1,20 m et 90 cm de largeur. Plantes résistantes qui conviennent bien à une bordure herbacée. Les espèces tendres conviennent bien dans des couvertures d’été, ou cultivées en serre chaude.

Multiplication

Reproduisez par les graines au printemps à 13-18°C. Peut également se propager à partir de boutures de bois tendre ou basales au printemps.

Maladie

Parfois sujet aux cochenilles et au pourridié des racines.
Les Strobilanthes sont originaires des régions boisées d’Asie et de Madagascar. Il en existe 250 espèces.

Nécessite un arrosage régulier et un sol riche avec une quantité abondante de matière organique. Arrosez généreusement pendant la saison de végétation, modérément en hiver. Prospère en sol riche, léger et bien drainé.

Article du net : Jardin et maison

Ne pas faire confiance aux avis sur Cdiscount

J’ai émis un avis argumenté mais non positif (note de 2 étoiles) sur un produit vendu par Cdiscount. J’ai reçu un email de Cdiscount me disant que mon avis avait été noté, transmis au vendeur mais il ne sera pas publié.

Je cite:

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de nous donner votre avis sur la boutique de .

Celui-ci fait état d’une difficulté que vous avez rencontré lors de votre dernière commande, et nous en sommes désolés. 
Nous attachons une grande importance à ce que votre expérience chez nous soit réussie et toujours un plaisir. 
Aussi, nous avons immédiatement transmis votre retour au service client qui prendra contact avec vous rapidement, si ce n’est pas déjà fait !

Malheureusement votre avis ne pourra être publié sur la page du vendeur concerné car votre expérience n’a pu être complète.

Vous souhaitez plus de détails sur la façon dont nous traitons vos avis ?
Nous vous donnons rendez-vous sur notre page explicative ici.

Nous espérons que ces informations sont claires pour vous, et nous vous remercions de votre compréhension.

Charlotte,
Responsable des avis clients.

 

mon avis était le suivant:

 

Potager pour nourrir sa famille (infos Rustica)

Légumes 2 personnes 4 personnes 6 personnes
Ail 5 m, soit 25 cayeux 10 m, soit 50 cayeux 12 m, soit 60 cayeux
Artichaut 3 plants 5 plants 8 plants
Aubergine 3 plants 5 plants 8 plants
Basilic 1 plants X 2 (4 semaines d’intervalle) 3 plants X 2 (4 semaines d’intervalle) 4 plants X 2 (4 semaine d’intervalle)
Bette 4 plants X 2 (1 mois d’intervalle) 6 plants X 2 (1 mois d’intervalle) 8 plants X 2 (1 mois d’intervalle)
Betterave de conservation 6 m, soit 50 unités 8 m, soit 65 unités 10 m, soit 80 unités
Betterave primeur 2 m, soit 15 unités 5 m, soit 30 unités 8 m, soit 45 unités
Carotte de conservation 15 m, soit 150 unités 30 m, soit 300 unités 40 m, soit 400 unités
Carotte primeur 2 m, soit 50 unités 5 m, soit 125 untés 8 m, soit 200 unités
Cassis 2 pieds 3 pieds 5 pieds
Céleri-rave 6 plants 12 plants 20 plants
Céleri branches 5 plants 10 plants 12 plants
Chicorée 6 m, soit 21 plants 10 m, soit 35 plants 12 m, soit 42 plants
Chou brocoli 4 plants 6 plants 10 plants
Chou de Bruxelles 6 plants 10 plants 15 plants
Chou frisé et de Milan 5 plants 12 plants 15 plants
Chou feuille 6 plants 12 plants 15 plants
Chou-fleur 3 plants 6 plants 8 plants
Chou primeur 3 plants 6 plants 8 plants
Chou chinois 3 m, soit 12 plants 5 m, soit 20 plants 8 m, soit 32 plants
Chou-rave 3 m, soit 12 plants 5 m, soit 20 plants 8 m, soit 32 plants
Concombre 2 plants X 3 (3 semaines d’intervalle) 3 plants X 3 (3 semaines d’intervalle) 4 plants X 3 (3 semaines d’intervalle)
Cornichon 3 plants 5 plants 7 plants
Courge 5 plants 10 plants 12 plants
Courgette 2 plants X 3 (3 semaines d’intervalle) 3 plants X 3 (3 semaines d’intervalle) 4 plants X 3 (3 semaines d’intervalle)
échalote 5 m, soit 35 cayeux 10 m, soit 70 cayeux 12 m, soit 84 cayeux
Endive 5 m, soit 30 unités 10 m, soit 60 unités 15 m, soit 90 unités
Épinard d’automne 3 m, soit 30 unités 5 m, soit 50 unités 8 m, soit 80 unités
Épinard d’hiver 3 m, soit 30 unités 5 m, soit 50 unités 8 m, soit 80 unités
Fève 3 m, soit 12 poquets 5 m, soit 20 poquets 8 m, soit 32 poquets
Fraisier 6 m, soit 30 plants 10 m, soit 50 plants 12 m, soit 60 plants
Framboisier 4 m, soit 16 pieds 6 m, soit 24 pieds 8 m, soit 32 pieds
Groseillier 3 pieds 4 pieds 5 pieds
Haricot sec 4 m, soit 10 poquets 6 m, soit 15 poquets 8 m, soit 23 poquets
Haricot demi-sec 4 m, soit 10 poquets 6 m, soit 15 poquets 8 m, soit 23 poquets
Haricot vert 4 m, soit 32 poquets X 3 (3 semaines d’intervalle) 5 m, soit 40 poquets X 3 (3 semaines d’intervalles) 8 m, soit 64 poquets X 3 (3 semaines d’intervalle)
Laitue primeur et hiver 2 m, soit 8 plants X 5 (3 semaines d’intervalle) 5 m, soit 20 plants X 5 (3 semaines d’intervalle) 6 m, soit 24 plants X 5 (3 semaines d’intervalle)
Mâche d’automne 3 m, soit 150 unités 5 m, soit 250 unités 8 m, soit 400 unités
Mâche d’hiver 5 m, soit 250 unités 10 m, soit 500 unités 12 m, soit 600 unités
Maïs doux 2 unités 6 unités 10 unités
Melon 2 plants 2 plants 4 plants
Navet primeur 2 m, soit 30 unités 4 m, soit 60 unités 6 m, soit 90 unités
Navet de conservation 6 m, soit 72 unités 8 m, soit 96 unités 10 m, soit 120 unités
Oignon bulbille 6 m, soit 60 unités 8 m, soit 80 unités 12 m, soit 120 unités
Oignon de semis 6 m, soit 60 unités 8 m, soit 80 unités 12 m, soit 120 unités
oignon primeur 2 m, soit 20 plants 4 m, soit 40 plants 6 m, soit 60 plants
Panais 6 m, soit 48 unités 8 m, soit 64 unités 10 m, soit 80 unités
Persil plat ou frisé 0,5 m², soit 50 plants 1 m², soit 100 plants 1,5 m², soit 200 plants
Persil tubéreux 6 m, soit 48 unités 8 m, soit 64 unités 10 m, soit 80 unités
Petit pois 3 m, soit 12 poquets X 2 (1 mois d’intervalle) 5 m, soit 20 poquets X 2 (1 mois d’intervalle) 8 m, soit 32 poquets X 2 (1 mois d’intervalle)
Piment 1 plant 2 plants 2 plants
Poivron 2 plants 4 plants 6 plants
Poireau 8 m, soit 64 plants 16 m, soit 128 plants 20 m, soit 160 plants
Pomme de terre primeur 3 m, soit 12 tubercules 5 m, soit 20 tubercules 10 m, soit 40 tubercules
Pomme de terre de conservation 40 m, soit 90 tubercules 80 m, soit 180 tubercules 100 m, soit 225 tubercules
Radis de tous les mois 1 m, soit 50 unités X 5 (3 semaines d’intervalle) 2 m, soit 100 unités X 5 (3 semaines d’intervalle) 4 m, soit 200 unités X 5 (3 semaines d’intervalle)
Radis long 4 m, soit 32 unités 6 m, soit 48 unités 8 m, soit 64 unités
Tomate 6 plants 12 plants 16 plants
Topinambour 2 plants 4 plants 6 plants

Viburnum plicatum

 

Exposition

La viorne de Chine apprécie le plein soleil tamisé par de grands arbres surtout dans les régions du Sud, ailleurs elle préfère le plein soleil. Un endroit protégé des vents dominants est requis pour cette plante.

Sol

Offrez à la viorne de Chine un sol neutre à acide. Évitez les sols trop calcaires qu’elle tolère très mal. Faites un apport de terre de bruyère et de compost bien décomposé à la plantation pour lui assurer un bon départ.

Arrosage

Arrosez régulièrement après la plantation et d’avril à l’automne pour obtenir une belle floraison. Paillez le sol avec des écorces de pin ou des aiguilles de pin durant la saison chaude pour maintenir la terre humide. En hiver, et une fois la plante bien installée, laissez faire la nature.

Amendement

Griffez un peu de poudre de corne broyée et de sang séché au pied de la viorne de Chine en mars puis en août.

Taille

Inutile de tailler cette plante qui prend un joli port étalé au fil des années. Seule la suppression du bois mort sera nécessaire en hiver.

Rusticité

La viorne de Chine est très rustique puisqu’elle résiste bien jusqu’à -15°C voire -20°Cen sol bien drainé.

Multiplication de la viorne de Chine

Le semis s’effectue en automne sous châssis froid dès la maturité des graines en automne. Le rempotage des plantules intervient au printemps et leur mise en place définitive au jardin sera effectuée l’année suivante.

Le bouturage donne des résultats plus fiables et plus rapides ; il se pratique en été à température ambiante à partir de boutures herbacées à talon.

Viburnum plicatum : en pratique

  • Exposition : soleil, mi-ombre.
  • Sol : drainé, frais, acide, fertile.
  • Type de végétation : vivace.
  • Rusticité : – 20°C.
  • Maladies et parasites armillaire en sol mal drainé, pucerons noirs.

Variétés de Viburnum plicatum

  • Viburnum plicatum : floraison blanche d’avril à mai. Jusqu’à 4 m de hauteur pour 6 d’étalement.
  • Viburnum plicatum ‘Pink Beauty’ : sujet compact, culture envisageable en pot. Floraison rosée en mai/juin. Deux mètres en tous sens.
  • Viburnum plicatum ‘Mariesii’ : une des variétés les plus communes. Port étalé, feuillage étagé, floraison très dense de mai à juillet. 2 m de hauteur pour 4 m d’étalement. Port légèrement conique.
  • Viburnum plicatum ‘Mary Milton’ : explosion de gros pompons roses en début de printemps. Feuillage automnal remarquable. 3 m en tous sens.
  • Viburnum plicatum ‘Summer Snowflake’ : très florifère et remontant. Fleurs blanches de mai à fin juillet. 2 m de hauteur pour 3 m d’étalement.

Hydrangea Villosa

Botanique

Nom botanique : Hydrangea Villosa
Famille : Hydrangeaeceae
Synonyme : Hydrangea Aspera Villosa
Genre : Hydrangea
Espèce : Hydrangea Villosa

Le Genre Hydrangea : Environ 30 ou 80(?) espèces (Amérique du nord et du sud, Asie). Arbrisseaux ou rarement arbres, arbustes ou plantes grimpantes, à feuilles caduques ou persistantes, à écorces s’exfoliant et à moelle blanche ; bourgeons à 2-3 paires d’écailles. Feuilles opposées entières ou serretées, rarement lobées. Inflorescences terminales ou parfois axillaires, en corymbe ou panicule. Fleurs blanches, rose, lavande ou bleues. Fleurs fertiles, nombreuses, petites, hermaphrodites, à calice en tube soudé à l’ovaire, sépales et pétales 4 ou 5, étamines 8 ou 10 (rarement jusqu’à 20), ovaire infère ou semi-infère. Fleurs stériles parfois présentes, bien visibles avec 3-5 sépales pétaloïdes et généralement dépourvues des autres organes, peu nombreuses et disposées à la périphérie de l’inflorescence ou, chez quelques cultivars, nombreuses et constituant presque toute l’inflorescence. Fruit en capsule déhiscente à l’apex ; graines nombreuses, petites, ailées.

Particularité de l’espèce Hydrangea villosa : Arbuste à port étalé ou érigé. Rameaux et inflorescences pubescents à poils courts, dressés et dispersés. Feuilles en coin à la base, lancéolées, 9-24 cm de long, serrulées, densément couvertes de poils mous et blanchâtres à la face inférieure. Inflorescence plate, très ramifiée, 15 cm de diamètre. Fleurs fertiles lilas, à ovaire infère, insensibles au pH et à la concentration du sol en aluminium. Fleurs stériles lilas-blanc ou lilas-rose.


Culture

Genre Hydrangea

Protection

contre les vents froids et secs.

Plantation

Les Hydrangea sont des plantes de sol acide ou neutre, il chlorose lorsque le pH du sol, au-delà de 8, leur rend le fer et l’aluminium inassimilable. Le pH idéal est de 5 mais si on acidifie un sol trop basique, encore faut-il lui apporter un complément de fer et d’aluminium pendant la période de repos. La couleur des fleurs dépend exactement de l’acidité du sol, allant du bleu (pH 5) à rose clair (pH 7,5)

Taille

(Septembre-Octobre) Après la floraison, tailler pour maintenir la plante dans son espace. Faire une taille de rénovation, si besoin est.

Humidité

Craint la sécheresse.

Entretien

Tuteurer les premières années.

Engrais

Très rustique, peut-être planter à l’est, ne craint pas les gelées tardives.

Maladies & Ravageurs

Oïdium. Traiter dès son apparition avec une bouillie sulficalcique, soufre micronisé, soufre mouillable . Aschoschyta hydrangae, sorte d’anthracnose, les racines portent des taches grisâtres, parsemées de points noirs. Feuilles marquées de taches brunes, allongées, huileuses. Traiter avec une bouillie bordelaise faible (0,5 à 1%) ou acétate neutre de cuivre à 0,5 kg de cuivre métal, etc. Anguillules. Provoquent sur le feuillage, une croissance anormale et même l’avortement des fleurs. Désinfection avant la plantation des composts ou du terrain, à la vapeur ou à l’heptachlore. Acariens. Encore plus fréquents, surtout en terres sèches et trop chauffées, leur rapidité de multiplication exige des traitements dès leur apparition ; ils affaiblissent considérablement les plantes atteintes. Sur le bois nu, contre les œufs, utiliser les huiles jaunes à 2%. Cochenilles floconeuses. Fréquentes sur tous les Hydrangea, affaiblissent les plantes. Utiliser les huiles jaunes en hiver à 2-3 %, huiles blanches en été.

Raphiolepis

Décoratif tout au long de l’année, le rhaphiolepis séduit autant par sa silhouette arrondie que par son feuillage vernissé et sa généreuse floraison printanière. Un petit arbuste original parfait pour les rocailles, les massifs ou la culture en bac dans les régions les plus froides.